fbpx
lang

La Loyauté et le Désaveu (al-Walaa Wa al-Baraa), et la propagation des discours de haine

Ecrit par/ Pr. Ibrahim Salah Al-Hodhod

Le discours de haine ne peut pas créer une société humaine dans laquelle la miséricorde et la compassion prévalent. Il est impossible que le Messager (que la prière et les bénédictions d’Allah lui soient accordées), qui a été envoyé comme miséricorde pour l’univers, appelle à la haine, à la xénophobie et à l’hostilité.
Le Noble Coran parle de la miséricorde du Messager en toute clarté : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » Sourate les Prophète, verset 107. Il n’a exclu personne, car il est une miséricorde pour tout l’univers, les humains, les djinns, les animaux, les oiseaux et toute la création. Le message de l’Islam était donc universel et notre Seigneur s’est adressé à lui en disant:
Et sa parole (la parole du Prophète à Allah) : “Seigneur, ce sont là des gens qui ne croient pas”. Et bien, éloigne-toi d’eux (pardonne-leur); et dit : “Salut!” Car ils sauront bientôt.” Sourate Az-Zukhruf, versets 88,89.
Bien qu’ils ne croient pas, le Messager (que la prière et les bénédictions d’Allah lui soient accordées) s’est adressé à eux de la meilleure façon et a invoqué Allah afin de leur pardonner.
La conception de Loyauté et de désaveux selon les kharijites et d’autres :
La loyauté : consiste à aimer Allah, Son messager, ses compagnons et les croyants monothéistes, et les soutenir.
Le désaveu : consiste à détester ceux qui vont contre Allah, son messager, les compagnons et les croyants, parmi les incroyants, les polythéistes, les hypocrites, les innovateurs et les immoraux. La question est donc liée au cœur, car l’amour et la haine résident dans le cœur, et ne concerne ni l’acte ni le comportement.
Les Kharijites estiment que cette conception constitue l’un des piliers de la foi, de la signification de la confession de la foi : (La ilah) tiré de (La ilah Ila Allah) qui consiste à désavouer tout ce qui a été adoré en dehors d’Allah. Pour eux, c’est une condition de la validité de la foi. Ils se réfèrent au verset suivant :
« Tu vois beaucoup d’entre eux s’allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé, pour eux-mêmes, de sorte qu’ils ont encouru le courroux d’Allah, et c’est dans le supplice qu’ils éterniseront. » Sourate la Table Servie, verset 80. Cette croyance est le plus solide lien par la foi, en vertu d’un hadith rapporté par Ahmad (18524) dans son Mosnad d’après al-Baraa ibn Azib que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Le plus solide lien créé par la foi consiste à aimer pour Allah et déteste pour Allah. » Pour eux, grâce à cette croyance, ils arrivent à savourer la douceur de la foi et le plaisir de la certitude. Ils se réfèrent au hadith suivant :
« Trois choses si elles sont chez une personne, elle aura trouvé la douceur de la foi:

  • Qu’Allah et son Messager soient plus aimé auprès de lui que tout autre personne
  • Qu’il aime une personne en ne l’aimant que pour Allah
  • Qu’il déteste retourner à la mécréance après que Allah l’en ai sauvé comme il déteste être jeté dans le feu. »
    Pour eux, la base sur laquelle la communauté musulmane est fondée est « les croyants sont des frères » sourate les appartements, verset 10. Une fois ce principe est réalisé, on obtient la loyauté envers Allah. En vertu du hadith rapporté par Ibn Abbas, qu’Allah soit satisfait de lui, où le Prophète dit : « celui qui aime pour Allah et déteste pour Allah, être hostile (à autrui) pour Allah, sera loyal pour Allah»

Des exemples de leurs discours de haine :
Le Cheikh Hamad bin Ateeq – qu’Allah lui fasse miséricorde – dit: ( Allah a prescrit d’être hostile envers les incroyants et les polythéistes, et a interdit catégoriquement de leur être loyal. C’est la prescription la plus évident et la plus tranchante dans le Livre d’Allah après celle de vouer exclusivement l’unicité d’Allah. A ce sujet, Ibn Taymiyyah a dit: (Pour que la profession de foi soit acceptée « il n’y a pas de divinité sauf Allah, et que Mahomet est son Envoyé », on exige que tout musulman n’aime que pour Allah, ne hait que pour Allah, et ne s’oppose à autrui que pour Allah, et on aime ce que Allah aime et déteste que ce que Allah hait.) Il a également dit: « Quiconque croit que les églises sont les maisons de Dieu, et que Dieu y est adoré, et que ce que font les juifs et les chrétiens, est adoration de Dieu et une obéissance à Dieu et à son messager, ou qu’il aime cela ou l’accepte ou les aide à les ouvrir aux prieurs et à établir leur religion, et que cela est une obéissance, alors il est un incroyant “. Il a aussi dit: “Quiconque croit que visiter les dhimmis dans leurs églises pour satisfaire Allah est un apostat. ” Ce qui est pire encore, c’est qu’ils interdisent aux musulmans d’imiter les dhimmis en leur manière de s’habiller et en leur façon de parler, de résider dans leurs pays sans s’y déplacer vers des pays musulmans pour fuir avec la religion. Ils interdisent aussi aux musulmans de voyager dans leur pays pour faire du tourisme et s’amuser et de les prendre comme confidents et consultants. Ils défendent également aux musulmans d’écrire leur histoire, en particulier la date qui exprime leurs rituels et fêtes comme la date grégorienne. Ils prohibent, de même, aux musulmans de donner des prénoms non-musulmans à leurs enfants, de participer à leurs fêtes, de les aider à les organiser, de les féliciter à l’occasion de leurs fêtes, ou d’assister aux endroits de fêtes, de les louer et de les flatter grâce à leur progrès civique et civilisationnel, et d’admirer leur moralité et leurs compétences sans regarder leurs fausses croyances et leur religion corrompue. Ils interdisent, d’ailleurs, aux musulmans de demander à Allah de leur pardonner et de leur accorder Sa miséricorde. Tous ses exemples confirment leur discours de haine visant à séparer les musulmans du monde.
En effet, il est indispensable d’établir des relations avec les non-musulmans. Le réel de ceux qui adoptent toutes les interdictions que nous avons déjà mentionnées montrent le contraire. Ils se servent de toutes les productions des non-musulmans telles que : vêtements, médicaments, voitures et avions, en plus ils voyagent à leurs pays. Ceux-ci ont déduit leurs arguments incomplets à partir de quelques versets coraniques négligeant les versets coraniques qui appellent à une bonne compréhension.
Voici les versets coraniques sur lesquels ils se basent :
« Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : “Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul ». Sourate l’Eprouvée, verset 4.
« Et proclamation aux gens, de la part d’Allah et de Son messager, au jour du Grand Pèlerinage, qu’Allah et Son messager, désavouent les associateurs». Sourate le repentir, verset 3
« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.
Tu verras, d’ailleurs, que ceux qui ont la maladie au cœur se précipitent vers eux et disent : “Nous craignons qu’un revers de fortune ne nous frappe.” Mais peut-être qu’Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes ». Sourate les Tables Servie, versets 51-52
« Ô vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l’amitié, alors qu’ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité. »
« Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. » Sourate la Famille d’Imran, verset 28
Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes : ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s’est manifestée dans leur bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner! Sourate la Famille d’Imran, verset 118
« Ô vous qui croyez! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés… ceux-là sont les injustes. » Sourate le Repentir, verset 23
Il est clair que l’interdiction est mouqayyad, spécifique, et n’est pas moutlaq général.
On peut dire la même remarque pour le verset suivant :
« Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs coeurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L’agréent. Ceux-là sont le parti d’Allah. Le parti d’Allah est celui de ceux qui réussissent.” Sourate Al-Mujadallah, verset 22.

La bonne compréhension de cette question :
Aucun des anciens musulmans (salaf) vertueux ni des quatre imams ne considérait la loyauté et le désaveu parmi les piliers de la foi, ou de l’Islam. La majorité des oulémas de la Oummah sont unanimes que les piliers de la foi et de l’islam sont inclus dans le hadith authentique rapporté par Omar Ibn Al-Khataab :
« Un jour, alors que nous étions assis auprès du Prophète ( ) voilà que se présenta à nous un homme dont les vêtements étaient très blancs et les cheveux très noirs. Rien en lui n’indiquait qu’il était en voyage et nul parmi nous ne le connaissait. Il s’avança pour venir s’asseoir face au Prophète ( ) appuyant ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses cuisses. Il dit au Prophète ( ) :

  • ‘Ô Mohammed ! Informe-moi sur l’Islam’.
  • ‘L’Islam consiste à attester que nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah et que Mohammad est le Messager d’Allah. Il consiste aussi à observer correctement la prière, à s’acquitter de la Zakât, à faire le jeûne du mois de Ramadan et à effectuer le pèlerinage à La Mecque si on en a les moyens’, répondit le Prophète ( ).
  • ‘Tu as dit vrai’, approuva l’homme.
    Nous fûmes étonnés de voir cet homme s’informer auprès de lui et en même temps l’approuver. Puis il reprit :
  • ‘Informe-moi sur la foi’.
  • ‘La foi consiste à croire en Allah, en Ses Anges, à Ses livres, à Ses Messagers et au Jour Dernier. Elle consiste aussi à croire au destin, bon ou mauvais’, répondit le Prophète ( ).
  • ‘Tu as dit vrai. Informe-moi sur la foi parfaite’.
  • ‘C’est le fait d’adorer Allah comme si tu Le voyais, car si toi tu ne Le vois pas, Lui te voit’.
  • ‘Informe-moi sur l’Heure’.
  • ‘Celui qui est interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge’.
  • ‘Informe-moi sur ses signes précurseurs’.
  • ‘Elle arrivera quand la servante enfantera sa maîtresse et quand tu verras les va-nu-pieds, les déguenillés et les gueux, parmi les bergers, se rivaliser dans l’édification de construction élevée’.
    Quand l’homme partit, je restai un moment ébahi, puis le Prophète ( ) me dit : ‘‘Umar ! Sais-tu qui est celui qui est venu m’interroger ?’. ‘Allah et Son Messager le savent mieux’, lui répondis-je. Il me dit : ‘C’est Djibrîl qui est venu vous apprendre votre religion’ » (Mouslim).
    A propos de la définition des piliers de l’islam et de la foi, le hadith est clair et explicite. Abu Al-Hasan Al-Ash’ari a dit: « La foi, c’est croire au Paradis, et le fait d’agir par la parole et l’acte fait partie des filières des piliers de l’Islam. Celui qui croit par le cœur, c’est-à-dire, il croit à l’unicité d’Allah, le Tout-Puissant, reconnait les messagers et les messages reçus d’Allah, sa foi est valide, même s’il meurt sur-le-champ, il est un croyant sauvé, et il ne quitte la foi qu’en niant un de ses piliers ». (Al-Mullal et Al-Nahl d’Al-Shahristani p.101) Al-Baqlani a dit: « tout musulman doit savoir que la foi en Allah, le Tout-Puissant, c’est de croire par le cœur. » (Al-Insaf d’Al-Baqlani 33)
    En effet, la science du monothéisme ne connait pas une doctrine appelée : La loyauté et le désaveu, car elle fait partie de l’œuvre du cœur et le résultat de la foi en Allah. L’apparence comportementale de la loyauté réside dans le soutien et l’assistance, tandis que l’apparence comportementale du désaveu réside dans l’hostilité et le manque de soutien. Les expressions de la loyauté se manifestent, en principe, dans l’œuvre du cœur qui est le résultat de la foi en Allah. Le croyant qui croit en Allah, ses messagers, ses livres, ses anges, et le Jour Dernier, et le Destin est à la fois bon et mauvais. Cette foi produit dans le cœur du croyant, l’amour, la loyauté, le soutien pour tous les croyants.
    Il porte également dans son cœur le désaveu des croyances et des idées qui contredisent ce en quoi il croit. L’aspect comportemental de la loyauté réside dans le soutien et l’assistance. L’aspect comportemental du désaveu réside dans l’hostilité et le manque de soutien. Les aspects de la loyauté et du désaveu se manifestent lorsque celui renie ta croyance, ta foi et ton identité décide d’être hostile à ton égard et de mener une guerre contre ta patrie. La loyauté exige que tu soutiennes ta patrie, ton peuple, ton identité, tandis que le désaveu concerne celui qui cherche à détruire ton identité, ta sécurité et ta patrie. Donc, la conception de la loyauté et du désaveu devrait être toujours convoquée dans le cadre de la coexistence pacifique. Tout musulman doit appartenir à l’Islam et tenir à protéger son identité musulmane sans négliger le principe de la coexistence pacifique entre tous les gens. La conception de loyauté et de désaveu réside dans la façon par laquelle tout musulman ne confond pas sa croyance avec des idées qui pourraient la corrompre et se protège contre le takfirisme et l’agression des personnes innocentes.
    En réalité, la non-loyauté envers les concitoyens non-musulmans et d’autres parmi ceux qui ne sont pas en guerre contre les musulmans, dans le sens d’être hostile et agressif contre leurs personnes, contredit le Coran et la Sunna. Tout musulman est ordonné de discuter de la bonne manière avec les gens sans distinction comme l’indique les versets suivants :
    « Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l’engagement des enfants d’Israël de n’adorer qu’Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d’avoir de bonnes paroles avec les gens; » Sourate la Vache, verset 83
    « Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. » Sourate les Abeilles, verset 90.
    D’ailleurs, Allah ne nous a pas défendu d’être bienfaisants à l’égard des non-musulmans, d’établir des liens avec eux et de leur offrir des cadeaux, d’accepter leurs cadeaux … en vertu du verset suivant :
    « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. » Sourate l’Eprouvée, verset 8.
    Le problème réside dans la définition de la foi chez ceux qui se prétendent salafistes : c’est de croire au Paradis par la parole, l’acte et les sentiments. La foi augmente grâce à l’obéissance et diminue à cause des péchés. Allah, le Très-Haut, dit : « que croisse la foi de ceux qui croient » Sourate al-Mudattir, verset 31. En se basant sur ce verset, ils ont jugé incroyant tout musulman commettant un péché. Les Kharijites sont à l’origine de ce courant.
    Deuxièmement : La bonne compréhension des versets sur lesquels ils ont fondé leurs arguments

« Ô vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l’amitié, alors qu’ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité. Ils expulsent le Messager et vous-mêmes parce que vous croyez en Allah, votre Seigneur. » Sourate l’Eprouvée, verset 1
Pour bien comprendre ce verset, il faut se référer aux raisons de la révélation. Ce verset a été révélé au sujet du compagnon Hatib bin Abi Balata qui a écrit secrètement aux ennemis à La Mecque pour les informer que le Messager, que la prière et les bénédictions d’Allah lui soient accordées, se préparait à leur guerre. Le Tout-Puissant a révélé son affaire au Messager. Ils ont arrêté la femme qui portait le message au peuple de Mecque, les ennemis du Prophète et de l’Etat. Ainsi, le verset a été révélé, interdisant de prendre les ennemis pour des alliés. C’est une question naturelle à laquelle personne ne peut s’opposer parce qu’elle est compatible avec la nature humaine et la relation naturelle des gens entre eux, chez tous les peuples, et même à notre époque. Car celui qui prend l’ennemi pour allié pendant la guerre transmettant les secrets de guerre, commet un grand crime. La bonne compréhension ne s’oppose ni à la raison de la révélation, ni à la Sunna ni aux autres textes relatifs à la raison de la révélation que nous avons déduite des livres des grands oulémas de l’exégèse et les livre des Sahah et des Sunan. Il est, d’ailleurs, indispensable de comprendre le verset selon le contexte de la sourate. Le thème de l’alliance existe dans le début et dans la clôture de la sourate :
« Ô vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés des gens contre lesquels Allah est courroucé et qui désespèrent de l’au-delà, tout comme les mécréants désespèrent des gens des tombeaux. » Sourate l’Eprouvée, verset 13. Dans les versets 8 et 9 de la même sourate Allah, le Très-Haut, dit :
« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.
Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. »
Le contexte qui organise la relation entre le musulman avec le non-musulman en temps de guerre aussi bien qu’en temps de paix, confirme que l’interdiction de l’alliance est prescrite en temps de guerre et que la bienfaisance et l’équité sont obligatoire en temps de paix.
« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.
Tu verras, d’ailleurs, que ceux qui ont la maladie au cœur se précipitent vers eux et disent : “Nous craignons qu’un revers de fortune ne nous frappe.” Mais peut-être qu’Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes.” Sourate la Table Servie, versets 51-52
Ce verset a été révélé au sujet d’Abi Lababa, Al-Sadi dit : il a été révélé le jour d’Uhud, lorsque les musulmans avaient peur que même certains d’entre eux soient loyaux aux juifs et aux chrétiens. Il a été dit: cela a été révélé au sujet d’Ibada bin Al-Samit et d’Abdullah bin Abi Ibn Saloul. Ibada a désavoué de la loyauté des Juifs, mais Ibn Abi Ibn Saloul s’y est tenu et a dit: Je crains que les juifs reprennent le pouvoir.
Le verset a été révélé pendant la guerre, et il va de soi qu’il n’est pas permis de demander l’aide des ennemis et d’être allié en temps de guerres. L’expression qui dit que ce qui est en considération est le sens général du terme, et non pas le sens spécifique, ne constitue pas un argument. Nous pensons que le sens du verset confirme l’interdiction de l’alliance en temps de guerres en vertu des versets qui les suivent invitant à la bienfaisance et à l’équité en leur faveur tant qu’il n’y a pas de guerre entre les musulmans et les non-musulmans.
« Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. » Sourate La famille d’Imran, verset 28
L’interdiction ici est aussi une interdiction restreinte (à l’exclusion des croyants). C’est-à-dire : il est interdit de prendre un allié non-musulman en présence d’un musulman compétent. Aussi, il ne faut pas comprendre ces versets sans prendre en considération les autres versets, sinon, il aurait une contradiction dans le Coran qui nous invite sans plusieurs à la bienfaisance en faveur du non-musulman et de le traiter de la bonne manière. Raison pour laquelle, l’Islam se base sur la tolérance et la miséricorde. L’Islam appelle à la bienfaisance envers les humains sauf ceux qui montrent une hostilité à notre égard (voir sourate l’Eprouvée versets 8-9). De même, le Coran a souligné que le messager d’Allah, que la prière et les bénédiction d’Allah lui soient accordées, est envoyé pour établir la paix, pas pour faire la guerre et que le pilier de l’Islam est la miséricorde pour l’humanité toute entière. Ceci est clair dans la parole d’Allah, le Tout-Puissant, décrivant Son messager et précisant la finalité de son message « Nous ne t’avons Envoyé qu’en miséricorde pour l’Univers » Sourate les Prophètes, verset 107.
L’Islam est capable de faire face à la violence et à l’extrémisme, car il se préoccupe de la paix publique et appelle à discuter avec les gens du Livre de la meilleure façon. A ce sujet, le Tout-Puissant, dit :
« Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. » Sourate les Araignées, verset 46
L’Islam appelle, également, à ne pas susciter la haine et l’envie. A ce propos, le Tout-Puissant, dit :
« N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils oeuvraient. » Sourate les Bestiaux, verset 108
Il appelle, aussi, au bon voisinage et à ne pas initier le mal en vertu du verset suivant :
« Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » Sourate la Table Servie, verset 8.
L’Islam ne porte pas d’hostilité envers les autres croyances, il condamne la violence et le terrorisme. Allah a créé tous les gens d’une seule âme, et la différence de croyances vient de la nature des êtres humains, et les croyances ne sont pas des marchandises à vendre ou à achetées. Il n’y a pas de contrainte en matière de la croyance. La différence n’interdit ni la coopération ni l’interconnaissance.

اظهر المزيد

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

شاهد أيضاً

إغلاق