"Trois Compagnons et le faux djihad
Dr. Mohamed Abdel Fadil El Qoussi
Membre de l'Autorité des grands Ulémas- Vice-président du Conseil d'Administration de l'Association
 
   
     
  "

Les dires d'El Shahrestani dans son livre "Les sectes et les abeilles" relatifs à l'Imama et à son histoire dans l'Islam, resteront justes et sincères, en dépit de la succession des jours et du temps, quand il a reconnu que le plus grand différent entre les membres de la Nation est un différend sur l'Imama et qu'aucune épée n'a été aiguisée dans l'Islam, à partir d'une base religieuse, telle celle qui a été faite relativement à l'Imama en tout temps!!


Si l'histoire islamique nous conserve de multiples faits et évènements pénibles relativement à la grande sédition qui provoqua la division et le différend entre les Musulmans et qui perdure toujours. Cette histoire nous conserve toujours des paroles et des positions d'un grand nombre d'honorables compagnons du prophète qui se sont isolés de cette sédition et se sont libérés de ses évènements. Ce sont des paroles et des positions élevées et valides en tout temps


D'aucuns pensent que la majorité des Musulmans de cette époque  s'est impliquée dans l'enfer de cette grande sédition comme s'il n'existait pas un seul d'entre eux qui n'ait aiguisé son arc et endossé son épée pour se trouver parmi les combattants. Quelques écrits historiques et anciens rédigés sous un effet sentimental ou sous un parti pris exagéré ayant participle à la diffusion de cette fausse image bien que la réalité brille sous le cumul des évènements: différentes catégories avaient refusé de s'engager dans cette sédition et dans ses évènements et de laisser poussés par de multiples mobiles dont celui de l'accès au pouvoir, ces categories avaient jugé que le monde entier ne valait pas la peine que le sang devienne licite et soit versé aux fins de parvenir au pouvoir.


De nombreuses catégories de Musulmans s'étaient écartées de cette sedition et s’étaient isolées de ses mobiles et de ses causes et furent à juste raison surnommées: Les premiers Mutazellistes qui se sont consacrés à rester dans leurs maisons et dans leurs mosquées s'activant dans la science et l'adoration, s'éloignant du conflit du pouvoir et des ruses politiques, des guerres épurant leurs coeurs et leurs mains du sang et des ruines!!

Trois des Compagnons honorables du prophète se sont rendus célèbres parmi les anciens Mutazellas: Tous ces trois se sont qualifiés par une sensation délicate, par une spiritualité transparente et par une profonde crainte d'Allah, ne désirant que sortir de la vie sans avoir souillé leurs pages et leurs mains du sang des Musulmans et des Interdits!!


Le premier de ces compagnons fut l'honorable compagnon Saad Ibn Abou Wakass: Un des dix compagnons prévu entrer au Paradis tel que l'a annoncé le prophète, comme il est l'un des hommes de la Consultation et le premier à avoir lancé son arc pour l'amour de d'Allah et le prophète [à lui le salut et la bénédiction] est mort en étant satisfait de lui; il est d'autre part l'héros de la "kadissiya" et c'est lui qui a vaincu les soldats du Tsar et en même temps, il fut le plus célèbre à s'isoler de la sédition et à ne pas s'engager par la parole, par l'épée ou par l'arc au combat pour éviter une sédition susceptible de tout détruire et quand on cherchait à l'inciter au combat, il répondait: "Donnez-moi une épée raisonnable, voyante et capable de parler".


Le second honorable compagnon du prophète parmi les Mutazelites de la grande sédition est Abdallah Ibn Omar qui veillait à prendre le prophète comme modèle idéal et qui, dès que la sédition se déclencha  quitta la ville se dirigeant vers la Mecque dans le but de s'éloigner de cette sédition et de s'y engager par n'importe quel moyen, c'est alors que deux hommes vinrent le trouver lors de la sédition d'Ibn El Zobeir –tel que le mentionne El Bokhari –et lui dirent: Les gens s'entretuent, qu'est-ce qui t'empêche de combattre avec eux? Il répondit comme l'avait fait Saad Ibn Abou Wakass: "Je m'abstiens de combattre avec eux, car Allah a interdit le sang de mon frère!! Puis il reprit: "Nous avons combattu pour empêcher la sédition et pour que la religion ne soit consacrée qu'à Allah, mais vous, vous voulez combattre pour l'existence d'une sédition et pour que la religion soit à d'autres qu'à Allah. Le combat qu'Omar refusa de s'y engager se déroulait entre les Musulmans et ce combat avait pour but d'accéder au pouvoir comment donc un compagnon comme Omar allait-il s'y impliquer alors que le prophète [à lui le salut et la bénédiction] avait dit de lui:  "Omar Ibn Abdallah est l'un des meilleurs hommes et ne peut souiller ses mains du sang des Musulmans par convoitise au pouvoir, par désir d'accéder au pouvoir ou pour le conquérir!!


Le troisième compagnon qui s'est isolé de la sédition est l'honorable compagnon Abou Berza Al Eslami qui a vécu dans une atmosphère remplie de séditions provoquées par Marawan et ses fils au Sham, Abdallah Ibn Zobeir à la Mecque et les rebelles de Basra.  L'honorable compagnon voyant ce qui est arrivé à la Nation arabe répondit à ceux qui lui parlèrent de ce qui s'est passé, il répondit: "Ce monde a été corrompu par vous, les uns combattent au Sham, d'autres à la Mecque et d'autres à la Basra, tout le monde s'entretue pour des biens terrestres.


Serait-il possible à la Nation Islamique de prendre la leçon de ces trois compagnons honorables qui se sont abstenus de s'engager à des combats entre des Musulmans qui cherchent à accéder au pouvoir, insistant sur le devoir d'éviter l'effusion du sang de leurs frères qui leur est interdit par les commandements d'Allah et tout djihad doit être en faveur d'Allah, pour le bienfait de la Nation et pour la diffusion des valeurs du droit, de la justice, du bien, de la sécurité et de la paix?!