"Les jeunes d’âge et les rêves stupides
duloxetin absetzen duloxetin indikation duloxetin hexal
Dr. Omar Abdallah Kamel
duloxetin absetzen duloxetin virkning duloxetin hexal

Membre du Conseil d’administration de l’Association mondiale des promus de l’Azhar
 
   
     
  "
Dr. Omar Abdallah Kamel, membre du Conseil d’administration de l’Association mondiale des promus de l’Azhar a confirmé que les Khawaridjs ou dissidents ont des traits caractéristiques bien distinctifs dont à titre d’exemple: 

Ils discréditent tous ceux qui s’opposent à eux et cherchent à les égarer comme ils les accusent d’impiétés en commençant par le prophète [à lui le salut et la bénédiction] en critiquant son partage puis en accusant le prince des croyants Osman Ibn Affan puis Ali Ibn Abi Taleb puis les gens du chameau, à cela s’ajoute leur doute. Ils ont en fait accusé le prophète de manque de loyauté pour son partage du butin car ils n’avaient pas compris le noble but de ce partage vu leur esprit étroit, leur cœur malade et leur exagération dans l’adoration sans vraie connaissance. « Ils tuent les gens de foi et épargnent les idolâtres »   Leur connaissace du fikh est insuffisante car ils n’ont pas suivi les enseignements des compagnons, ils récitent le Coran sans que ses paroles dépassent leurs gorges, ils manquent d’expériences et d’expertises, ils sont jeunes d’esprit …..Ce sont les jeunes d’âge et leurs rêves stupides. 

Dans une recherche scientifique intitulée : Caractéristiques des Khawaridjs contemporains, nous nous referons au prophète [à lui le salut et la bénédiction qui est le plus compétent pour nous orienter vers la connaissance de ces caractéristiques, toutefois j’aimerais signaler l’importance de les mentionner car nous apprenons ainsi les causes et les mobiles de ces dissidents dans leur exagération et à nous prévenir de tomber dans ce piège sachant  que leur présence durera jusqu’à la fin des temps tel que le prophète nous avait prédit. 

Caractéristiques de ces dissidents ou Khawaridjs tels qu’ils sont mentionnés dans les Hadiths du prophète: 

Premièrement:
Discréditer les gens, les égarer, les accuser d’injustice et de déviation. Cela a été mis en relief par l’attitude de Thul-Khuwaisarah à l’égard du prophète en lui disant: « O Messager d’Allah, Soyez juste » se considérant ainsi plus pieux que le prophète et l’accusant d’injustice pour le partage qu’il avait fait. Cette caractéristique a toujours accompagnée les dissidents ou Khawaridjs; Abou Taimema a expliqué que leur égarement a pour origine leur conviction que le groupe des musulmans se compose de personnes injustes et tel est le défaut de ces dissidents qui ne suivent pas la Sunna du prophète et qui considèrent toute personne injuste d’incrédulité.   

Deuxièmement: Le doute : 

Cette deuxième caractéristique a pris du relief lorsque leur Sheikh Thul-Khuwaisarah, l’ignorant, a jugé le prophète de manque de loyauté et d’injustice dans son partage et que le prophète n’a pas craint Allah. En voyant le prophète donner aux riches seigneurs au lieu des pauvres Thul-Khuwaisarah, malade psychique, a douté du comportement du prophète et c’est ainsi que le démon l’a pris dans son piège. 

Toute personne doit savoir se contrôler et être minutieuse dans les mobiles de son comportement et dans ses buts, se préserver de sa  passion et des ruses du démon et de s’armer en connaissances. 

Thul-Khuwaisarah s’il avait un brin d’esprit et de connaissance, ne serait pas tombé dans cette impasse. 

A présent nous laissons le domaine aux Ulémas de l’Islam pour qu’ils nous révèlent la grandeur du comportement du prophète et sa superbe sagesse dans le traitement des affaires            
       
Selon Abou Taimema, en l’an de Henein, le prophète a partagé le butin entre quatre personnes: Zaid al-Khail, Al Aqra Ibn Habis, Uyainah Ibn Hisn et Alqamah Ibn Ulathah. Le prophète n’a rien donné aux Mohagerines ni aux Ansars. Par ce partage le prophète a voulu les gagner à entrer dans l’Islam. Il a ainsi préféré l’intérêt général de tous les musulmans. Ceux à qui il n’a rien donné représentent à ses yeux les meilleurs croyants et sont les vrais seigneurs et les meilleures créatures d’Allah après les prophètes et les Messagers d’Allah alors que ceux qui ont acquis une part du butin sont pour la plupart des personnes riches. 

Si la donation à ceux qui sont dans le besoin vient en tête de la donation en faveur de l’intérêt public, le prophète n’aurait pas donné à ces riches au lieu des Ansars et des Mohagerines qui sont dans le besoin et qui le méritent plus que les riches. 

Troisièmement: l’exagération dans l’adoration 

C’est du prophète à lui le salut et la bénédiction que nous avons appris ce trait caractéristique des dissidents: Le prophète avait dit: « Il surgira de la progéniture de cet homme [Thul-Khuwaisarah] un peuple qui récitera le Coran sans que cette récitation aille au-delà de leurs gorges ; ils traverseront la religion comme une flèche traverse sa cible, leur lecture du Coran ne vaut pas la vôtre, ni leurs prières, ni leurs jeunes ne valent pas les vôtres» 

Les Khawaridjs ou dissidents se sont rendus célèbres par leur exagération dans leur dévotion que ce soit le jeune, la prière au milieu de la nuit ou la récitation du Coran mais ils interprétaient le Coran selon leurs propres désirs. Ils exagéraient également dans leur ascétisme et leur piété. Ibn Abbas les ayant rencontrés pour discuter avec eus avait dit: Quand je suis entré dans leur camp j’ai trouvé un peuple dont la dévotion dans la prière n’a pas de semblable, leurs fronts étaient fortement marqués suite aux prosternations continues et prolongées et leurs paumes étaient calleuses comme les genoux des chameaux, leurs vêtements étaient lavés et leurs visages marqués par une nuit passée sans dormir.

Ibn El Gozei a dit: Quand Ali [qu’Allah soit satisfait de lui] mourut Ibn Muljam fut sorti pour être exécuté et bien que Ja’far Ibn Abdallah ait coupé ses deux mains et ses deux pieds, il n’a ni pleuré ni parlé puis ses deux yeux ont été crevés par des pointes d’acier rougies au feu il n’a toujours pas pleuré mais il a commencé à réciter Sourate Al Alaq: « Lis au nom de ton Seigneur qui a créé l’homme d’une adhérence » [ Sourate Al Alaq verset 1-2] et versait des larmes alors que le sang coulait de ses orbites. Mais quand une partie de sa langue a été brûlée, il pleura fortement et quand on lui demanda pourquoi il pleurait si fort? Il répondit: « Je déteste mourir sans pouvoir mentionner Allah par ma langue. Il était brun de peau et sur son front on pouvait voir les traces de ses longues prosternations pendant la prière – Qu’Allah le maudisse! S’il avait été un Uléma il aurait compris que la mention d’Allah par le cœur est mille fois préférable au seul usage de la langue.

Quatrièmement: Leur cruauté contre les Musulmans  

Les Khawaridjs ou dissidents ont été très cruels et violents à l’égard des Musulmans. Ils ont violés les biens des musulmans, leur honneur et les ont terrifiés puis les ont tués, quant aux ennemis de l’Islam, les idolâtres, ils les ont épargnés et ont été gentils avec eux. Le prophète [à lui le salut et la bénédiction] nous a parlé de cela en disant: « Ils tuent les Musulmans et épargnent les idolâtres »  

L’histoire a enregistré des pages noires sur les Khawaridjs à titre d’exemple, nous vous citons cette scène: Les Khawaridjs ayant rencontré Abdallah Ibn Khabab lui demandèrent s’il avait entendu de son père un hadith du prophète que tu peux nous raconter?  Il leur répondit Si : j’ai entendu mon père rapporter du Messager d’Allah [Salut et bénédiction sur lui] qu’il a mentionné une période de dissension où celui qui reste assis est meilleur que celui qui se tient debout, que celui qui se tient debout est meilleur que celui qui marche et celui qui marche est meilleur que celui qui court. Il a également dit: « Si vous êtes vivant en ce moment là, soyez un serviteur d’Allah et être assassiné [plutôt que  d’être parmi ceux qui tuent] »  Ils l’ont emmenés au bord d’un fleuve et lui ont tranché la tête. Son sang jaillit comme un jet dans le fleuve, puis ils se sont tournés vers son épouse qui était enceinte, lui ont ouvert l’estomac et renversé ce qu’il contenait. Plus tard, alors qu’ils campaient dans une plantation de palmier dattier à Nahrawaan, une date mûre est tombée et l’un d’entre eux l’a prise et la mise dans sa bouche, l’un d’entre eux lui a dit qu’il n’avait pas le droit de la prendre sans en payer le prix, il l’a immédiatement crachée. L’un d’eux a affilé son épée et a commencé à l’onduler dans le ciel, c’est alors qu’un porc d’un non musulman passa près de lui, il l’a fendu avec son épée pour l’essayer mais ses compagnons lui dirent que ce qu’il a fait est une corruption, il chercha le propriétaire du porc et lui donna une bonne somme.

Tel a été le traitement des Khawaridjs à l’égard des Musulmans sachant qu’ils n’ont rien gagné de leur récitation continue du Coran et n’ont pas suivi son programme. 
Allah, Le Tout Puissant a dit: « Mohamed Messager d’Allah et ceux qui sont avec lui sont sévères à l’égard des incrédules, miséricordieux entre eux » [Verset 29 de Sourate Al Fath] 

Cinquièmement: Le manque de Fikh 

Parmi les grands fléaux des Khawaridjs est leur manque de Fikh relativement au Livre d’Allah et de la Sunna du Messager d’Allah [à lui le salut et la bénédiction], nous désignons par cela leur mauvaise compréhension et surtout leur incapacité à bien évaluer les textes du Coran. 

Le Messager d’Allah nous a parlé de leur maladie grave et dangereuse en disant d’eux: Ils lisent le Coran sans que leur lecture dépasse leurs gorges et ainsi ils n’ont pas la chance de le comprendre correctement. Le Messager d’Allah a reconnu leurs multiples lectures et récitations du Coran et pourtant ils sont maudits, mais pourquoi? Parce qu’ils n’ont pas su en tirer profit à cause de leur manque de compréhension et à cause de la déviation de leur imagination, par conséquent ils se sont terriblement fait du mal et ont fatigué avec eux les serviteurs d’Allah. 

Leur compréhension superficielle et leur faible connaissance du Fikh les ont égarés de la voie correcte en dépit de leurs multiples lectures du Coran.                         

Sixièmement: - Le jeune âge et le rêve stupide 

Il est à noter que ceux qui s’écartent de la justice son généralement des adolescents qui ont des rêves stupides conformément aux dires du prophète [à lui le salut et la bénédiction]: « Dans les derniers temps paraîtra une nation formée d’adolescents aux rêves stupides » 

El Hafez Ibn Heggr: L’expression des jeunes d’âge signifie les adolescents ….. et le rêve stupide, dénote une faiblesse d’esprit. El Nawawi a dit: « La puissance de la vue est atteinte avec la maturité de l’âge, par la multiplicité des expériences et par la force de l’esprit »  

La jeunesse de l’âge est en général accompagnée de peu de connaissances des évènements  et du manque de vision éloignée. La jeunesse a besoin d’expériences sachant qu’elle jouit d’enthousiasme et quand l’enthousiasme s’ajoute à la faiblesse des connaissances il en résulte l’extrémisme et des comportements étranges.    

"

risperidon ja raskaus kobenhavnogsport.site risperidon yliannostus