"Lecture dans la pensée du grand Imam et dans ses positions
Dr. Mohamed Mokhtar Gomaa
duloxetin absetzen duloxetin indikation duloxetin hexal
risperidon ja raskaus risperidon nuspojave risperidon yliannostus

Ministre des Wakfs
risperidon ja raskaus risperidon nuspojave risperidon yliannostus
 
   
     
  "
Son Eminence le grand Imam Dr. Ahmed Al Tayeb, Sheikh Al Azhar a émis trois publications qui sont à l'instar de trois trésors scientifiques remplis de connaissances à savoir: Le patrimoine et le renouvellement; le discours sur les causes et les buts; des théories sur la pensée de l'Imam El Ashaary. J'ai décidé d'écrire sur ces publications successivement, mais je ne pouvais omettre la rencontre de Son Eminence à Mashiakhet Al Azhar qui a mis en relief la profondeur de la philosophie de Son Eminence l'Imam, de son patriotisme, de sa jalousie pour sa religion et pour son patriotisme dévoilée lors de la rencontre de Son Eminence avec l'émissaire européen des droits de l'homme, le mardi 11/2/2014. Son Eminence le grand Imam avait dit à l'émissaire des paroles qu'il ne dirait pas à d'autres comme par exemple la différence des cultures, des civilisations, des coutumes et des traditions qui donnent naturellement naissance à une différence dans les droits et les devoirs de ceux de l'homme en Occident qui sont reliés à la nature de leurs sociétés et qui ne peuvent s'imposer de force en Orient et le contraire également. Par exemple si quelques cultures Occidentales légifèrent et ratifient les droits des homosexuels à se marier, cette culture Occidentale et sa civilisation s'opposent à elle et ne peut être acceptées par elle et si les droits de l'homme en Occident n'autorisent pas que l'on touche au sémitisme ou que l'on renie à l'holocauste présumé ou même sa discussion,  considérant cela parmi les crimes et les interdits. Tout cela ne peut s'imposer en Orient car ce sémitisme erroné a donné aux Juifs des droits et des privilèges qui renforcent leurs prétentions d'être le peuple élu d'Allah. 

Son Eminence le grand Imam a également attiré l'attention au fait que l'occident qui parle des droits de l'homme accorde à l'entité sionniste d'Israèl, de l'argent et des armes employés dans le meurtre du peuple palestinien et qui détruisent ses valeurs et ses conditions de vie.  Où sont donc les droits de l'homme, dans tout cela? Ici en Egypte, ils recherchent les droits du groupe ou des individus sans s'intéresser aux droits de tout le peuple qui affronte un terrorisme aveugle qui ne tient pas compte du respect de la religion ni de la patrie. Ils tirent leurs informations de l'information égarante et prennent le parti d'un groupe en particulier et non pas de la réalité vécue par le peuple égyptien qui refuse le terrorisme sous tous ses aspects et qui endure les effets amers des actes de ces groupes terroristes et extrémistes,

A ce propos, Son Eminence le grand Imam a confirmé deux choses: la première est que l'Azhar est disposé à accueillir n'importe quel groupe des droits de l'homme sur les propres frais de l'Azhar et coopérer avec lui à condition que l'équité soit adoptee et que ce groupe puise ses informations de la réalité du peuple égyptien et non pas d'une information étrangère ou d'une information qui soutient les factions extrémistes et terroristes 

Le deuxième point porte sur le fait que l'Occident doit être équitable relativement au problème des droits de l'homme en Orient et éviter de se comporter avec lui de haut; l'Orient et l'Occident devraient respecter leur culture et leur civilisation respectives pour agir, à la lumière de la complémentarité des civilisations et non de leurs heurts. L'Occident possède sa culture, ses coutumes, ses traditions et ses droits que l'Orient ne nie point et ne cherche ni à  contredire ni à lui en dicter d'autres; l'Orient à son tour  possède également sa culture, sa civilisation et ses traditions et ses peuples n'acceptent pas que leur soient dictées des exigences contradictoires à leurs convictions 

Dans son discours sur la relation entre les jeunes et les personnes âgées, Son Eminence le grand Imam a confirmé l'importance de la relation entre les générations qui se présente comme relation de complémentarité et non de conflits. On ne peut renoncer ni aux capacités des jeunes ni à celles des personnes âgées.  Son Eminence a dit clairement à l'émissaire européen que les chefs en Europe ou en Occident que ce soit des présidents, des ministres ou des responsables ne sont pas tous des jeunes. En ce qui concerne le parti pris par l'occident en faveur des frères musulmans, Son Eminence le grand Imam a dit à l'missaire européen, nous ne voulons pas que vous examiniez les droits de personnes ou de groupes sur le compte d'un peuple tout entier  et a confirmé que l'Azhar cherche toujours à réaliser la conciliation mais l'intransigeance d'une certaine faction s'oppose totalement à une telle solution.  

 Pour ma part je tiens à enregistrer ce qui suit: 

1 – L'émissaire européen a été stupéfait de la profondeur de la philosophie de l'Imam, de sa franchise et de son courage et n'a pu dissimuler sa grande admiration à cette profonde philosophie et à sa profonde vision des droits de l'homme et a confirmé que ces visions méritent d'être respectées et qu'il en a lui même profité bien qu'il ait débattu quelques unes d'entre elles. 

2- La partie intransigeante que Son Eminence le grand Imam a signalée dans son discourse n'est autre que la confrérie des frères musulmans et en particulier leur chef suprême le guide qui intervenait dans les derniers instants pour empêcher l'accomplissement de l'entente ou de la conciliation.

3- Son Eminence le grand Imam, Sheikh Al Azhar Al Sharif,   en vertu de sa sagesse a préféré prendre le parti de l'Etat face à l'abus et à l'anarchie adoptant fermement et en toute clareté le programme de tolérance et de juste milieu pour faire face à l'extrémisme et aux prôneurs du confessionialisme ou sectarianisme et à ceux qui accusent les autres d'impiétés.  

En ce qui concerne les trois livres que j'ai mentionnés au début de cet article, aucun de ces livres ne peut inclure un bref discours comme celui-là, nous en reparlerons au cours de quelques colloques tenus à cet effet. J'aimerais toutefois signaler que  la vision de Son Eminence relativement à la relation entre le patrimoine et le renouvellement en faveur de la tolérance et du juste milieu entre le constant et le varié; il faudrait donc le relire à nouveau de façon consciente à la lumière des acquis, des données et des nouveautés de notre époque actuelle, une lecture qui ne permet pas de se tenir à l'écart du passé sans renier son actualité et sans s'isoler, le renier, ni le refuter en prétendant qu'il vient d'une autre culture; il faudrait plutôt adopter une position équilibrée qui tire du passé ce qui peut aider à fonder le present pour s'élancer ensuite vers l'avenir et s'ouvrir sur l'autre au niveau des sciences et de la culture sans s'opposer à nos  constantes légitimes  et à nos valeurs civilisationnelles pour finir par édifier un Etat avancé et civilisé d'une part et qui nous sauvegarde nos particularités d'autre part.         

"