"Le Concept de Jihad dans L'Islam (1)
risperidon ja raskaus kobenhavnogsport.site risperidon yliannostus
Professeur Ahmed Mohamed AtTayyeb
"Grand Imam de l’Azhar et président du Conseil d’Administration de l’Association mondiale des promus de l’Azhar

"

 
   
     
  "
Al Djihad a un grand mérite dans l’Islam et comprend la vie toute entière. Les opinions ont différé sur le concept du Djihad dans l’Islam et les rumeurs ont grandi en ce qui le concerne.

Cette recherche répond à ce qui est désigné par le Djihad et décèle la différence entre le meurtre et le combat et si le Djihad est obligatoire à tout croyant [fard Aini] ou bien s’il est un devoir collectif [fard Kefaya]  c'est-à-dire qu’il suffit qu’une seule personne le fasse pour en dispenser les autres. Quand le djihad deviendrait-il un devoir et quand serait-il imposé à tous les Musulmans ? Le djihad est-il autorisé pour l’autodéfense ou pour l’offensive et quand est-ce que le combat serait-il légitime aux Musulmans ? Serait- ce dans le cas de l’hostilité ou dans le cas de l’incrédulité c'est-à-dire dans le cas du refus de l’Islam par les polythéistes? Cette recherche nous renseigne également sur la différence entre le djihad et la guerre et sur d’autres vérités se rapportant au Djihad.  

Définition du djihad: 

Sur le plan linguistique : 

C’est donner le maximum de ses capacités en tant que paroles et actes.   

Sur le plan de la Charia : 

La meilleure définition est celle donnée par le Cheikh de l’Islam Ibn Taymeya- Que Dieu Le Tout Puissant lui accorde Sa miséricorde- qui avait dit: Le djihad est la capacité de déployer le maximum d’efforts pour obtenir l’amour de Dieu ; il a également dit:                 
« Le djihad est le vrai zèle, déployé pour l’obtention ce que Dieu veut en tant que foi et bon travail et le rejet de l’incrédulité,  de la corruption et la désobéissance à Dieu »  

Cette définition comprend toutes les formes de djihad effectué par  tout musulman y compris son djihad dans l’obéissance des Ordres de Dieu, en évitant ses interdits, en prêchant aux autres musulmans ou aux incroyants le devoir d’obéir à Dieu et de déployer les efforts dans la lutte contre les polythéistes pour rehausser la Parole de Dieu.


                           Le mérite du djihad en faveur de Dieu 


Plusieurs textes ont parlé du djihad  et des multiples récompenses accordées à ceux qui l’effectuent dont les suivants :

1-Le djihad pour l’amour de Dieu est un commerce bénéfique:  

Allah Le tout Puissant a dit: « Certes Allah a acheté des croyants, leurs personnes, leurs âmes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah, ils tuent et ils se font tués. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran ; et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait ! Et c’est là le très grand succès ». [Verset 111 de Sourate Al Tawba]

2-La récompense est bien grande aux gardiens des frontières qui protègent contre l’ennemi ; Salman avait dit: J’ai entendu le prophète à lui le salut et la bénédiction dire : « La garde des frontières un jour et une nuit dépasse le jeune pendant un mois et la prière pendant toute la nuit et si le gardien meurt pendant sa garde, il sera largement récompensé pour son travail comme il sera sauvé de la sédition 
3- Le mérite de faire la garde pour l’amour de Dieu 
Abou Raihana a dit j’ai entendu le messager de Dieu [à lui le salut et la bénédiction] dire: « Le feu n’atteindra pas l’oeil qui a larmoyé ou qui a pleuré de crainte d’Allah et l’œil qui a veillé pour l’amour d’Allah» 
         D’après Ibn Abass le Messager d’Allah aurait dit: « Deux yeux ne seront pas touchés par le feu, l’œil qui a pleuré de crainte d’Allah et l’œil qui a veillé pour l’amour d’Allah » 

4-Le Djihad n’a pas d’équivalent 

Selon Abou Horayra, un homme est parti voir le Messager d’Allah et lui a dit: Guide-moi vers un travail qui équivaut au Djihad. Le messager d’Allah lui a dit: « Pourras-tu quand le Djihadi sort de la Mosquée, y rentrer, y prier sans défaillance et jeûner sans rompre le jeune ? L’homme répondit: Qui pourrait donc faire cela? 


         Degrés du Djihad pour l’amour d’Allah:         

On en compte 4 degrés 

Le premier se subdivise en 4 étapes:  

•Le djihad contre les vices de l’âme 
•Le djihad contre les tentations du démon 
•Le Djihad contre les polythéistes, contre les injustes et contre tout ce qui est prohibé 
•Le Djihad contre les hypocrites 

La première étape concerne le Djihad contre les vices de l’âme 
Le Djihad s’effectue par l’apprentissage des affaires de la religion, 
par l’application de ce qu’on a appris, par une prédication éclairée et par l’enseignement de la religion apprise. 
Le Djihad de l’âme à la patience dans la prédication et face à ceux qui cherchent à la préjudicier et de les supporter. 

Le 2ème concerne le Djihad contre les tentations du démon 
Le djihad contre les passions, les convoitises et la corruption 

Allah Le Tout Puissant a dit: « Nous avons désigné d’entre eux des dirigeants qui guident les gens conformément à Nos ordres  aussi longtemps qu’ils endurent et croient fermement en Nos versets » [Sourate Al Sagda verset 24]

Allah a également dit: « Le démon est pour vous un ennemi, il ne fait qu’appeler ses partisans pour les vouer à la fournaise » [Sourate Fater verset 6] 

Le 3ème degré concerne les polythéistes et les hypocrites et ce djihad comporte 3 étapes: L’emploi de la parole, de la main et du cœur. 

Le Djihad contre les polythéistes se fait par l’usage de la main alors que contre les hypocrites il se fait par l’usage de la parole. 

Le Djihad se fait d’abord par l’usage de la main sinon par le recours à la parole sinon par le cœur. Nous avons ainsi 13 degrés de Djihad et l’homme le plus parfait est celui qui parvient à les effectuer tous et les gens diffèrent devant Allah par l’exécution des formes de djihad.  

                              Le Djihad dans le Coran et la Sunna

Le mot Djihad et ses dérivés ont été mentionnés 31 fois dans le Coran alors que le mot guerre ne l’a été que 3 fois. On constate également que le sens de Djihad dans le Coran et dans les textes de la Sunna est plus étendu et plus général que le sens de combat qui signifie l’affrontement armé dans les guerres alors que le Djihad est le déploiement des efforts pour résister à l’ennemi, que cet ennemi soit un adversaire personnel ou un démon et le croyant doit lutter contre lui par le Djihad sachant que le démon lui embellit les vices et les maux. 

Allah à Lui les Louanges et la Gloire s’adressant au Prophète lui a dit: « N’obéis pas aux infidèles et lutte contre eux avec vigueur »  [verset 52 de sourate Al Forkane]. 

Le prophète [à lui le salut et la bénédiction] considère le djihad contre les vicissitudes de l’âme, contre le démon et contre les passions, le djihad majeur en comparaison au Djihad mineur qui est celui du combat pendant la guerre et tels sont quelque Hadiths du prophète à ce propos:  

« Le meilleur djihad est celui de la lutte contre ses passions et contre les vicissitudes de l’âme »           
 « Le Mogahed est celui qui lutte contre les tentations »  
« Luttez contre vos passions comme vous luttez contre vos ennemis »

Nous devons comprendre que le Djihad contre les tentations de l’âme est tout comme le combat et comme le financement de l’armée et il est conditionné dans le Coran par le devoir d’être fait pour l’amour d’Allah et afin que la Parole d’Allah soit la plus haute. 
Cela nous présente une base authentique de l’Islam, celle de la légitimité du djihad à des fins nobles, autrement dit, le djihad n’a pas été légiféré dans l’Islam à des fins expansionnistes, pour l’occupation des territoires d’autrui, pour imposer son hégémonie sur les ressources d’autrui, pour l’oppression des peuples et les humilier ou pour tout autre objectif matériel tel que cela s’est passé dans les guerres entre les civilisations du monde ancien et moderne. 

Le terme djihad bien que comportant de multiples significations autres que le combat – comme nous l’avons précité, son emploi se fait pour l’amour d’Allah et c’est le sens le plus employé dans le domaine littéraire islamique soit dans sa prose ou dans ses poèmes. 

                                               Le Djihad et la guerre 

Le djihad n’est guerre que s’il se fait pour l’amour d’Allah sinon il ne constitue pas le djihad et serait plutôt un acte détestable refusé par la Charia islamique et par son éthique morale. Par conséquent on pourrait définir le Djihad comme combat pour l’amour d’Allah que ce soit par la participation directe à la guerre, par la présentation de l’argent, des services médicaux ou de tout autre effort déployé pour la défense de la conviction ou de la patrie. 

Nous devons toutefois différencier entre deux termes pour ne pas tomber dans l’incompréhension quand nous cherchons à interpréter le Djihad en tant que combat pour l’amour d’Allah. Ces deux mots sont le meurtre et le combat car il y a une grande différence entre les deux termes.  Pour le meurtre il s’agit de tuer quelqu’un employant une arme, alors que dans le combat il s’agit d’un duel armé entre deux 
Parties. 

De cette analyse nous pouvons conclure que l’ordre de djihad dans l’Islam ne signifie pas le meurtre mais plutôt celui d’affronter le combattant et lutter contre lui pour réprimer son hostilité et arrêter son attaque. 

Le djihad dans ce sens serait une nomination islamique ancienne du ministère de la défense qui jusqu’à une époque toute récente était nommée « ministère de la guerre »  ou Conseils suprêmes de la guerre, tout comme les ministères des colonies dans l’Occident et ce sont là des surnoms qui donnent l’impression de la terreur, de la peur et de l’hostilité. Pourtant personne n’a jamais privé les Etats et les régimes de leurs droits d’avoir un ministère de la guerre et de la défense alors que nous lisons à présent la critique amère des médias anglo-américains contre le droit de djihad dans l’Islam. 

Nous sommes convaincus que le terme djihad est plus noble et plus humain que celui de ministère de la guerre par exemple. Le devoir de djihad que l’occident cherche à déformer n’est en fait que l’autodéfense,  la défense de la conviction et la défense de la patrie.                           

"